Pour en savoir plus, discuter de vos besoins ou prendre rendez-vous, contacter Isabelle
au 06 70 50 53 25
ou par email.
 
Afficher le calendrier

Actualités

 
 
04 Mai
Actualité / Grasse

Comment reconnaître une huile essentielle de qualité ?

Savez-vous bien choisir vos Huiles Essentielles ?
Aujourd’hui, les bienfaits de l’Aromathérapie sont de plus en plus reconnus. Mais on n’est pas toujours conscient de l’importance de la qualité des Huiles Essentielles pour une utilisation efficace et en toute sécurité.

Comment sélectionner une huile essentielle de qualité ?
Les conditions de production vont directement influer sur la qualité des huiles essentielles et des essences.
Il existe une comparaison simple, pensez à la production de vin, en aromathérapie on trouve des «grands crus» comme du bon marché voir de la mauvaise qualité.
La qualité de la plante, le savoir-faire du distillateur puis les conditions de stockage et de conditionnement sont importantes.  
C’est pourquoi le choix d’une huile essentielle est une étape primordiale pour s’assurer des vertus thérapeutiques du produit.

Flacons huiles essentielles


On doit donc être à même de vérifier et comprendre :

  1. Le nom commun et le nom latin
    Connaitre le nom latin de la plante permet d’identifier celle qu'il vous faut précisément.
    Pour la lavande par exemple, il existe au moins 4 plantes différentes sous ce nom :  officinale / lavandin / aspic / stoechas. Chacune avec des propriétés un peu différentes.

  2. La partie de la plante dont provient l'huile (graine, feuilles, rameaux fleuris etc.)

  3. La qualité de la plante (sauvage, bio, de culture), son origine (il y a des notions de terroir), et le label de qualité.
    Choisissez une production artisanale plutôt qu’industrielle, qui souvent augmente le niveau de pression de la distillation pour diminuer le temps de production : cela détériore en partie les molécules biochimiques qui garantissent les vertus thérapeutiques des huiles essentielles.

    Connaitre l’origine géographique de la plante peut être intéressant, par exemple l’hélichryse de Corse est de bien meilleure qualité, vous vous assurez d’une odeur très fruitée et moins racine avec le gingembre de Madagascar.

    Faites le choix du Bio (huile essentielle issue d’une production biologique), qui garantit dans la majorité des cas un respect du mode de production sans engrais ni pesticide. Ces composés ne se retrouveront donc pas sur votre peau ou dans vos poumons.

    NB. De nombreux petits producteurs de qualité n’ont pas les moyens financiers de proposer des huiles essentielles Bio. Ils offrent cependant des produits de qualité. De plus, certaines huiles essentielles ne pourront jamais être certifiées Bio car elles sont cueillies à l’état sauvage et non cultivées. A l’inverse, une plante dite «sauvage» n’est pas nécessairement de qualité (certaines bordent les autoroutes par exemple).

  4. La mention 100% pure et naturelle
    Fabriquée de la bonne manière (cueillette au bon moment, bonne partie de la plante utilisée, nature de l'eau utilisée, matériau de l'alambic, durée de distillation etc.), il faut encore que l’huile essentielle soit pure, non mélangée avec d'autres produits : huile, plante similaire etc…

    Mention «100% naturelle» : les huiles essentielles ne sont ni diluées ni modifiées. En revanche, l’encadrement législatif sur le terme «naturel» oblige simplement à ce que le produit contienne moins de 30% de molécules de synthèse.

    Mention «100% pure» : l’huile essentielle n’est ni diluée ni coupée avec un autre composant ou une autre huile essentielle.

    Mention «complète» ou «entière» :  la plante a été distillée suffisamment longtemps pour récupérer l’ensemble de ses molécules aromatiques.

  5. Le chemotype ou profil chimique (s'il y a lieu)
    La différence biochimique de la plante suivant son biotope modifie son utilisation et son efficacité. En fonction de l’usage prévu et de l’effet recherché, différents chemotypes seront privilégiés. Deux plantes en particulier ont des chemotypes très différents le thym vulgaire et le romarin officinal.

  6. La date de péremption
    Les huiles essentielles se conservent environ 5 ans dans de bonne condition, un peu moins pour les essences d’agrumes.


N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus !


 

ISL Aromathérapie propose aussi des initiations et des formations
pour les professionnels de santé et le grand public,
dont vous trouverez les détails sur ce site : http://www.islaromatherapie.com/Calendrier.htm

Prenez soin de vous, et bonne santé !